Vendanges 2018 – Château de La Dauphine

Vendanges 2018

Nous y voilà, la période qui cristallise tout notre travail et nos espoirs ! L’année 2018 a été une vraie montagne russe pour les viticulteurs, la météo nous a fait beaucoup de frayeur pour la 1ère partie de l’année, heureusement les choses rentrent dans l’ordre avec un soleil devenant de plus en plus présent. Voici une synthèse très juste sur le millésime de David Pernet de Sovivins, notre consultant en viticulture et biodynamie :

Les années en 8 se terminent bien en général ! 2018 ne fait pas exception. Après avoir noyé les tailleurs cet hiver, épuisé les nerfs des viticulteurs ce printemps, luttant corps et âme contre le mildiou, le millésime fait un virage à 180 degrés début juillet et le miracle bordelais se produit une nouvelle fois avec un été et un début d’automne magnifiques ! L’été 2018 est le plus chaud après celui de 2003 mais sans les excès et blocages de ce dernier. Les réserves en eau des sols bien remplies par l’hiver, et le printemps pluvieux ont permis aux vignes de supporter la sécheresse estivale. Les températures élevées ont dégradé les arômes végétaux, stimulé la production de tannins et les fortes amplitudes thermiques en cours de maturation ont donné très rapidement du goût aux raisins. Le millésime 2018 sera parmi les plus structurés des millésimes bordelais.

Quant à nous les vendanges ont commencé par les merlots le 21 Septembre dans des conditions idéales et optimales, des nuits fraîches mais sans humidité et un soleil éclatant tout au long de la journée, que demander de plus ? C’est ainsi 53 hectares qui rentrent petit à petit pour enfin finir par les cabernets francs. Ces dernières semaines de beaux jours ont permis une superbe maturité des baies, qui ressemblent à s’y méprendre à des grains de caviar.

A la réception vendanges dans le cuvier, nous avons utilisé une table de tri mécanique qui grâce à une lame d’air à haut débit permet d’éliminer débris végétaux et raisins non-conformes à la qualité recherchée. Une fois en cuve, les fermentations alcooliques ont été lancées via des levures sélectionnées, permettant ainsi une meilleure maîtrise de la dégradation du sucre en alcool. Les baies étant petites, le ratio jus/pellicules est très intéressant pour amener à une belle couleur mais également à des arômes profonds et une belle structure tannique. Ce millésime est donc travaillé avec des extractions très douces.

A la dégustation les arômes de fruits frappent par leur netteté et leur fraîcheur, avec également une belle acidité qui équilibre la matière tannique. Ce millésime qui, aux premiers abords, semblait chaotique se révèle finalement comme exceptionnel pour la décennie, un cran au-dessus des millésimes 2015 & 2016.

 

    

Comments are closed.